Longtemps disputée entre le marquisat de Saluzzo et la commune de Cuneo, occupée à tour de rôle par la Maison de Savoie et les Français, la vallée Grana détient aujourd'hui un aspect isolé qui semble contredire son passé tourmenté. Les quatre siècles vécus sous la domination des marquis de Saluzzo, avec les vallées voisines Maira et Varaita, ont contribué à l'enrichir d'œuvres d'art, surtout de peintures, liées aux commanditaires au service des marquis. Le sanctuaire monumental de S. Magno, au pied du mont Tibert, mérite vraiment une visite.

Le parcours de visite

Précisément à la sortie de la vallée Grana, Caraglio se dresse sur le lieu de l'ancienne installation romaine de Forum Germanorum et de villages plus anciens datant de l'âge du Fer. Le bourg se développa à partir du Haut Moyen Âge : il reste des traces de l'enceinte et d'un château sur la colline du sanctuaire de Madonna del Castello, qui domine le village. Des maisons médiévales se trouvent dans le centre historique, qui se développe au pied du clocher roman de l'église de S. Paolo (XIII° s.). En sortant du village sur la SP422 (via Matteotti), se trouve le Filatorio, la plus ancienne filature de soie d'Europe. Construite entre 1676 et 1678, elle a été restaurée et abrite un centre de congrès. Le Musée de la soierie piémontaise est en cours de réalisation et les outillages pour le traitement et le travail de la soie ont été récupérés.

De Caraglio, on rejoint Bernezzo, toujours à l'entrée de la vallée, mais en position surélevée. Il se dresse sur l'ancienne route qui, à l'époque romaine, reliait Pedona (Borgo S. Dalmazzo) et Forum Germanorum (Caraglio), comme en témoigne une épigraphe latine trouvée dans les ruines du château disparu. Il conserve l'église paroissiale romane de la Beata Vergine del Rosario, avec des fresques (XV° et XVI°) en partie attribuées à Hans Clemer, le Maître d'Elva.

On remonte la vallée sur la SP23 jusqu'à Valgrana, où quelques maisons conservent des fresques des XIV° et XV° siècles. Au-delà de ce village, la vallée se resserre : un embranchement porte à Montemale di Cuneo, un village offrant une vue panoramique entre la vallée Grana et la vallée Maira et dominé par un château du XV° siècle, récemment refait.

En poursuivant sur la route départementale du fond de vallée, on atteint l'église de S. Maria, édifice du XIV° siècle avec des fresques du XV°, pour ensuite rejoindre Monterosso Grana. La chapelle cimetériale de S. Sebastiano conserve des fresques gothiques peintes au XV° siècle et elle est attribuée au Maître de Saluzzo. Peu après le village, on bifurque à gauche pour Saretto, ensuite pour S. Lucia de Coumboscuro, où se trouve le Musée ethnographique de la civilisation provençale, qui conserve environ 3000 objets de la culture matérielle des vallées alpines occitanes.

La SP23 devient plus escarpée vers Pradleves, un village à vocation touristique déjà mentionné au XII° siècle. Il reste des traces de son passé dans le château des marquis de Saluzzo, aujourd'hui transformé en auberge. La vallée se resserre encore et la route monte à la tête de la vallée, en passant par Campomolino. Cette bourgade est le chef-lieu de la commune de Castelmagno, qui compte 15 hameaux dispersés. Peu avant le village, un embranchement à droite porte à Colletto, où se trouve le Pichot muzeu d'la vita d'isì (Petit musée de la vie d'ici), dédié à la culture matérielle de la vallée. À Colletto se trouvait le château qui a donné le nom à la commune, et dont il reste peu de traces. La visite se poursuit vers les hameaux Chiotti et Chiappi, où se trouve le Muzeu dal travai d'isì (Musée du travail d'ici), dédié aux métiers de la tradition dans une vallée alpine. Un peu en amont de Chiappi se trouve le sanctuaire de S. Magno, édifié, selon la légende, sur le lieu du martyre du soldat de la légion thébaine. Le noyau primitif du complexe remonte au XV° siècle, agrandi au siècle suivant et au XVIII°, lorsque fut construite l'église. L'aile à arcades remonte au XIX° siècle et abrite une hôtellerie pour pèlerins. La chapelle Allemandi conserve des fresques représentant des scènes de la vie de Jésus, attribuées à Pietro da Saluzzo (XV° s.).

Du sanctuaire de S. Magno, on continue sur la route qui rejoint la ligne de crête entre les vallées Stura, Grana et Maira, il est possible d'effectuer des randonnées à pied sur les sentiers ou en VTT sur le réseau de pistes militaires.

Le Castelmagno DOC

Dans la vallée Grana, grâce à des pâturages abondants et de bonne qualité, on produit le Castelmagno, fromage à pâte mi-dure au lait de vache, avec d'éventuels ajouts de lait de caprin et d'ovin. Bien qu'étant produit depuis toujours (on en parle dès le XIII° siècle), sa popularité ne s'est répandue hors de la vallée que récemment, grâce à la promotion et à la standardisation des techniques de production. Et elles sont uniques : le Castelmagno est un fromage qui demande un travail long et élaboré. Il prévoit que le caillé est ramassé dans des tissus, drainé de son sérum, puis émietté et repétri avec le sel. Ce travail confère au fromage la caractéristique consistance friable : une pâte couleur blanc crème s'il est frais, une pâte veinée de bleu s'il est vieilli. Le Castelmagno d'alpage, produit avec des laits de vaches élevées en alpage de mai à septembre et caséifiés directement en montagne, est d'une qualité particulièrement appréciée.