Vouriouc, dzouve mariô,
a La Ruô tournô
e â mou minô lë patouà moutrô.
Anô anont arèire
e pa dzi d'û troubô sarà.
Vouriouc vée lou devée e lou prô
e lâ ribba ben fenô.
Plou garai, l'or dâ blô,
d'sou lë soulélh, vée crousô...
Vouriouc vée lou mansìa coumandô
lou coumûn e lâ via arfô
e, s' la bas'oure, vée aribô
feia e vattsa, ben guidô
dâ vatsìa qu' m' porte une brasô
d' brousée rouis e parfumô.
E cant lâz arcolta soun arbatô
vouriouc icoutô
dâ flel lë batalhô
e apree vée tourne virô
lâ roua dâ moulin e abarounô
la farine pël tsalendòl
e coire qui pon ton boun
quë tuts avìa fait shuô...
Vouriouc a la vilhô tournô
bou vèi e minô...
Ma lâ porta soun sarô,
pa mai bien d' dzent pr'armemouriô
la vitte pasô.
Per bounör, lh'à 'ncô lë batsô
e l'aigue ou pouien tatô
e icoutô
la voû dla clottse e pensô
â dzours pasô,
a so qu' ouz aven agù
e a so qu'ouz aven perdù...